Danger sur la dernière forêt primaire d’Europe

Jan Szyszko, ministre polonais de l’Environnement lance en mars 2016 un vaste programme d’abattage d’arbres au sein de la forêt de Białowieża. Cette forêt, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, est la dernière forêt primaire d’Europe et recueille une importante biodiversité, symbolisée par la présence des derniers bisons du continent. La raison avancée par le gouvernement est la prolifération d’un insecte xylophage qui décime les épicéas. Cependant, la politique de déforestation menée par les autorités a été jugée disproportionnée et injustifiée par les autorités européennes et par l’UNESCO, qui ont ordonné son arrêt. Malgré ces rappels à l’ordre, le gouvernement polonais s’entête dans son projet.

Une mesure politique controversée

Le programme d’abattage du ministère de l’écologie polonais prévoit la coupe de plus de 180.000m3 sur dix ans. Cette mesure a fait l’objet de plaintes d’ONG (telles que Greenpeace) et de protestations de plusieurs organisations écologistes polonaises mais aussi étrangères, ainsi que de divers corps scientifiques en Pologne. Cette forêt vierge fut formée il y a 10 000 ans lors de la dernière époque glaciaire. Classée au patrimoine de l’Unesco et site Natura 2000 elle s’étend sur 125 000 hectares, partagés entre la Pologne et la Biélorussie et compte des arbres multiséculaires. Le gouvernement polonais affirme agir pour la protection de la forêt, considérant que le droit national et européen l’oblige à recourir à la « protection active » dans le but de sauvegarder des milieux remarquables pour la faune et la flore. Selon lui, la présence importante d’insectes xylophages menacerait cet réserve naturelle à long terme, et la coupe massive d’arbres permettrait une préservation à long terme de ce sanctuaire naturel.

Au contraire, l’équipe de scientifiques mobilisée par Greenpeace en avril 2017 assure que les dommages causés par le plan d’abattage sur dix ans du ministère de l’écologie seraient irréparables, car la forêt dépasserait le seuil de régénération naturelle. La Commission Européenne estime que les mesures prises par les autorités, « qui comprennent l’abattage d’arbres centenaires, représentent une menace grave pour l’intégrité de ce site Natura 2000, qui protège des espèces et des habitats tributaires des forêts anciennes, y compris pour le bois mort qu’elles offrent ». Le gouvernement polonais du parti Droit et Justice (PiS) est soupçonné de masquer, derrière ce plan de sauvegarde de la forêt, une tentative pour récupérer des terres constructibles, afin d’y mener des activités touristiques, ainsi que de faire du profit sur la vente de bois d’épicéa. Le ministre de l’environnement, Jan Szyszko, s’est défendu de cette version et a appelé à un comportement rationnel face à la menace que représentent les parasites.

 

L’inquiétude croissante de la communauté internationale

 

Bruxelles conclut début juillet 2017 que les mesures prises par le gouvernement polonais n’étaient « pas compatibles avec les objectifs de conservation du site et allaient au-delà de ce qui est nécessaire pour garantir une utilisation durable de la forêt », qualifiant d' »incorrecte » l’évaluation faite par Varsovie des conséquences des opérations de coupes sur le site.

En aout 2017, le comité de l’UNESCO chargé du patrimoine mondial rejoint l’UE dans ses appels à la suspension des opérations dans la forêt de Białowieża. Exprimant sa « plus grande préoccupation », il avait annoncé le 5 juillet l’envoi d’une mission de surveillance sur place. L’UNESCO a également exigé de recevoir en décembre 2018 une mise à jour du rapport polonais sur la forêt, pour étudier son éventuelle inscription sur la liste du patrimoine mondial en péril lors de la prochaine session du comité en 2019, « en cas de confirmation d’un risque avéré ou potentiel ».

 

Le gouvernement polonais sous pression

Au début du mois de juillet 2017, la Commission européenne dépose officiellement un recours contre la Pologne devant la Cour de Justice de l’Union Européenne (CJUE) après plusieurs avertissements sur l’exploitation de la forêt. Dans la foulée, la CJUE publie un arrêt mandant l’arrêt total de l’abattage des arbres le 13 juillet.

Malgré cette décision officielle, le programme d’abattage lancé par le gouvernement n’a pas cessé. Soucieux de protéger cet espace naturel fragile, et unique en Europe, l’ONG de défense de l’environnement Greenpeace a fait appel aux citoyens européens pour bloquer les opérations de coupes illégales.

Une trentaine de citoyens se sont réunis le 31 août dernier en Pologne, au cœur du site pour s’interposer entre les arbres et les machines. Une mobilisation citoyenne qui vise également à attirer l’attention des médias et du grand public sur le non-respect de la décision de justice européenne.

L’abattage des arbres de Białowieża est un sujet de préoccupation majeur pour l’Union Européenne et ses citoyens. Près de 150.000 Européens ont en effet signé la lettre de soutien aux “Défenseurs de la forêt” publiée sur le site We Move Europe, alors que la Cour de justice de l’Union Européenne a ordonné en juillet dernier de suspendre l’abattage dans ce site naturel protégé. Une demande que le gouvernement polonais ne semble pas prêt à respecter. Le cas de la forêt de Białowieża s’inscrit comme un énième point de tension entre Varsovie et Bruxelles, alors que le PiS, au pouvoir depuis 2015, inquiète déjà l’Europe, aussi bien à cause des réformes institutionnelles qu’en raison du refus d’accueillir les réfugiés. Encore une fois, le manque de dialogue et d’écoute semble renforcer l’impasse dans laquelle la Pologne s’engouffre, au risque de se trouver bientôt isolée sur le Vieux Continent.

bialowieza

Lucie De Rivas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s