LA FACHOSPHÈRE A FAIT PEAU NEUVE

Il est loin le temps des Alain Soral et autre Dieudonné, Égalité & Réconciliation c’est du passé maintenant, la fameuse « fachosphère » a changé de gourou et pour cause : l’appel de la modernité a été le plus fort !

Montage issu de la chaîne Youtube de Henry de Lesquen

Des nouveaux indésirables au FN

Quand on se replonge dans le passé de l’aventure d’extrême droite sur internet on a des images précises en tête : des vidéos complotistes mal montées, des vieux blogs bourrés de croix celtiques, et des groupes de heavy metal à tendances médiévo-nationalistes. À l’époque, la fin des années 90, l’extrême droite n’est pas à la mode en politique, et pour cause, Jean-Marie Le Pen peine à progresser dans les sondages. Alors forcément les « néo-nazis » la jouaient à l’ancienne : rassemblement identitaire, crânes rasés, battes de baseball, berger allemand, et surtout un Q.I 0, la haine pour la haine avant tout.

Mais tout a changé, en 2002 le Front National était aux portes du pouvoir. Et si Jean-Marie Le Pen semble avoir raté le coche depuis, sa fille Marine et son bon ami Florian Philippot ont compris qu’ils pouvaient atteindre l’Élysée : il suffisait juste d’être un peu plus présentables… 2012 l’a montré : la dédiabolisation, encore inachevée à l’époque, a créé un bloc. Sur internet il n’y avait pas de doute : les blogs, les vidéastes, Alain Soral et autres skinheads soutenaient tous en bloc Marine Le Pen qui défendait seule l’identité française face aux oligarques cosmopolites Hollande et Sarkozy, et à ce bolchévique de Mélenchon. Le moment était parfait : les gens normaux aimaient le FN et la fachosphère adorait Marine. Qu’est-ce qui pouvait mal tourner ?

Forcément, c’est plus simple de gagner en mobilisant les gens normaux que la fachosphère, ils sont peut-être moins bruyants, mais ils sont plus nombreux, et quand vient le moment de voter c’est ça qui importe. La dédiabolisation s’est intensifiée, au point qu’à un moment la rupture a été consommée : non, le parti de Florian Philippot ne comportera pas de vieux skinhead et de vichystes embarrassants, et s’il faut que Marine commette un parricide pour achever la métamorphose, alors soit.

La fochosphère dans l’ère moderne

Devenu bien plus présentable, et surtout bien sujet à certaine polémique, le FN a alors cessé d’être l’Argo de la fachosphère pour en devenir le Titanic. Quelle option pour les fachos ? Retourner chez Alain Soral, alors que le monde appartient à ceux qui s’habillent bien et qui se cultivent ? Il était temps de changer, de passer à autre chose, de gravir la montagne, et bon dieu, d’en terminer avec la haine sans justification, il fallait que les gens comprennent.

Alors ils ont changé. Ils ont laissé Alain Soral et Dieudonné aux médias et ont choisi leurs nouveaux champions. Pour communiquer la fachosphère a pris d’assaut Twitter, des twittos présentables, lettrés, éloquents, cultivés, mais tout de même, ultranationalistes sont adoubés. Un des premiers d’entre eux, pour n’en citer qu’un, se fait appeler @tprincedelamour, alors qu’on trouve du côté des femmes @jeuneathena.

De Lesquen, un passéiste moderne

Pour mener son combat politique, la fachosphère en a surtout eu assez de ces gros pleins de soupes sans cervelle. Non, désormais elle aurait un chef propre, qualifié, cultivé, un chef présidentiable. Ce chef elle l’a trouvé dans la personne d’Henry De Lesquen. Polytechnicien, énarque, sciencespiste et pourtant ultranationaliste, le Président du Parti National Libéral (PNL) ne jure que par des théories racialistes du XIXe et par la doctrine politique des grands hommes de la IIIe République. Des conceptions bien passéistes pour ce nouveau porte-parole.

L’ascension éclair de Henry de Lesquen à la tête de la fachosphère, sur l’estrade du Banquet de Rivarol et dans le Hall of Fame des twittos-fascistes, témoigne d’un phénomène particulier : si le FN se dédiabolise pour gagner la présidentielle, la fachosphère se professionnalise pour gagner en crédibilité.

Finie l’époque des vieilles vidéos et des blogs de mauvais goût : le Vicomte de Lesquen a veillé à moderniser la communication. Son site, lesquen2017.com, et sa radio, Radio Courtoisie, sont des marques déposées et sont animés par des professionnels. Et armé d’une chaîne Youtube et d’une page Facebook, Riton est allé faire le buzz, jusqu’aux interviews dans L’Obs.

Une rhétorique scientifique

Finie l’époque de la haine pour la haine : le Président du PNL a développé une rhétorique scientifique basée sur les textes de grands théoriciens racialistes, et défend un racisme « républicain » célébrant la « différence de culture ». Et surtout finie l’époque de l’apartheid politique, plus la peine de mendier de l’attention au Front National. Le Fürher de Lesquen, étendards du national-libéralisme, a désigné des figures politiques modernes qui « démontrent » que ces idéaux sont viables : le PiS, Viktor Orban, Milos Zeman, et surtout… Donald Trump.

Bien sûr, même si la fachosphère est au garde à vous, elle a peu de chance de gagner une élection. Mais dans un monde où les faits alternatifs et l’antisystème sont à la mode, c’est sans doute ceux qui crient le plus fort qui gagneront à la fin !

Sébastien Cazabon

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s