Le point anarchiste : l’anarchisme de Déjacque

Aujourd’hui, pour ce quatrième Point Anarchiste, je vous présente un anarchiste assez inconnu mais très important et intéressant à mes yeux : Joseph Déjacque. Ayant passé sa vie en exil, de Jersey à New-York en passant par la Nouvelle-Orléans, ce français a beaucoup écrit et beaucoup agi.

« Ce livre, c’est de l’acier tourné en in-8° et chargé de fulminate d’idées. C’est un projectile autoricide que je jette à mille exemplaires sur le pavé des civilisés » nous lance le français Joseph Déjacque, en présentant son ouvrage l’Humanisphère avec la plume poétique[1] dont il use dans chacun de ses écrits. Né en 1821 et mort en 1865, il est le premier à user du mot « libertaire » pour exprimer ses idées.

Ce qui frappe chez cet homme, c’est la force qui met dans ses mots et ses idées. Cela peut surprendre voire rebuter.

Très globalement, il souhaite l’abolition de la propriété personnelle du sol, de « tout ce qui est instrument de travail », de production ou de consommation. Il prône en revanche une propriété collective à tous points de vue. C’est son idéal humain. Il s’émancipe de toute historicité et place cet idéal comme point final de ce qui un jour pourrait être l’Harmonie humaine.

Dans cet idéal, Déjacque place également l’abolition de la famille en tant que cadre fermé ainsi que du mariage comme institution contraignante. Il souhaite aussi l’émancipation de l’enfant de l’autorité parentale.

L’affranchissement de la femme est aussi central dans sa pensée, et c’est assez inédit pour un homme de ce siècle. Il accuse d’ailleurs Pierre-Joseph Proudhon (reconnu comme l’un des théoriciens de l’anarchisme) d’être misogyne.

« Soyez-donc franchement, entièrement anarchiste, et non pas quart d’anarchiste, huitième d’anarchiste, seizième d’anarchiste, comme on est quart, huitième, seizième d’agent de change ».

L’anticléricalisme est aussi présent dans la théorie de Déjacque.

Il parle du peuple en excluant tous ceux qu’il considère comme étant les propriétaires, les bourgeois. Pour lui, rien n’est pire que le bourgeois : « Y-a-t-il rien au monde de plus fourbe et de plus traître, de plus vil et de plus bas que le bourgeois ? ». Il est plus nuancé quant à l’aristocrate, qui selon lui possède la culture et le savoir auquel devrait parvenir le prolétaire : « Il ne s’agit pas de le [l’aristocrate] faire descendre de son piédestal artistique ou scientifique, mais d’y faire monter le prolétaire, de l’y couronner ». Il prône une sorte « d’éducation mutuelle » car « ce qu’il y a de bon chez l’un doit être acquis par l’autre ».

L’éducation est donc centrale afin que le peuple puisse mener la Révolution car s’il est vrai qu’il possède la force, il lui manque encore l’idée et « la force sans l’idée, c’est une machine à locomotion […] lancée sur un chemin dénué de rails ».

Enfin, l’un des points qui est fondamental dans la pensée de Déjacque est le fait qu’il se place contre la délégation du pouvoir : « Ce qu’il faut, c’est de ne point se donner de pasteur si l’on ne veut être troupeau, points de gouvernants si l’on ne veut être esclaves ». Par rapport à cela, il conceptualise la « législation directe », qu’il décrit dans une sorte de charte constituée d’articles dans La Question Révolutionnaire, un de ses écrits. Cette législation directe, c’est selon Déjacque la forme la plus démocratique de gouvernement en attendant la dissolution totale du gouvernement.

La pensée de Joseph Déjacque et sa plume sont surprenantes mais vraiment riches et passionnantes. Il vaut vraiment la peine d’être lu[2]. Je vous le conseille vivement et vous dit à la semaine prochaine pour un autre Point Anarchiste !

[1] Il écrivait d’ailleurs également des poèmes emprunts de ses idées politiques.

[2] La maison d’édition La Fabrique a fait un recueil de ses écrits, « A bas les chefs ! Ecrits libertaires (1847-1863) ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s