À la conquête du pouvoir: 4 questions aux listes BDE

Ce lundi, la campagne pour l’élection du BDE a débuté dans un flot fracassant et incessant de posts Facebook et photos de profil de propagande. Un lobby levalloisien, une mafia italienne, un groupe d’intérêt thatchérien: cette course au pouvoir semble être marquée par les intérêts financiers. Pour y voir plus clair dans ce micmac politicien, Noviny a posé quatre questions aux listes en lice.

Une compétition pleine de rebondissements en 1A

La Balkaliste

À la surprise générale et alors qu’elle semblait favorite, la liste amalgamant l’honnête maire de Levallois-Peret et notre région géographique préférée a annoncé mardi se retirer de la course électorale. Ce désistement fait suite à certaines crispations de la part d’autres listes selon des sources proches du dossier. Malgré ces rebondissements, nous avons choisi de vous présenter les propos la Balkaliste qui avaient répondu à notre demande d’interview lundi.

img_20160920_125129

La balkaliste prise en photo par des concurrents. Crédits: Clara Marchaud

Noviny: Votre liste en trois mots?

La Balkaliste: Transparence, coopération et balkanisation

N.: Pourquoi vous plutôt qu’une autre liste?

L.B.: Nous sommes pour le retour du respect et contre la corruption. Nous avons décidé d’innover pour la démocratie. Nous sommes transpartisans (ni de gauche ni de droite) et transparents.

N.:Un mot sur vos adversaires?

L.B.: The Breaking BDE: clientélistes. La Famiglia Sciencespone : nerveux.

N.: Que ferez-vous en cas de défaite?

L.B.: La défaite n’est ni une option ni une possibilité.

 

The Breaking BDE

La vidéo de campagne de la liste sortie mercredi a fait grand bruit. Jouant sur l’addiction de nombre des étudiants dijonnais à Netflix, The Breaking BDE détaille un peu plus pour Noviny ses arguments de campagne.

Noviny: Votre liste en trois mots?

The Breaking BDE: Serviabilité, rigolade, accessibilité.

N.: Pourquoi vous plutôt qu’une autre liste?

T.B.B.: Nous pensons aux partenariats que nous avons réussi à sécuriser et avec lesquels nous pourrons commencer à travailler en cas d’élection. Nous pensons notamment à une professeur de droit international dirigeant une classe d’élèves principalement internationaux avec la possibilité de rencontres/conférences, un grossiste en vin qui proposerait des réductions (blanc, rosé et rouge). Il y a aussi ce que nous voulons promouvoir cette année : le Minicrit se déroule à Dijon et nous voudrions fournir tout le soutien possible au BDAS qui fait un travail admirable, nous avons aussi l’ambition de lancer des soirées à thème comme par exemple une soirée speed-dating pour encourager les échanges entre anglophones et francophones.

N.: Un mot sur vos adversaires?

T.B.B.:Nous ne saurions approuver les méthodes de listes faisant campagne depuis plusieurs mois avant le début officiel des campagnes, du crime organisé, de politiciens véreux ou de cinéphiles aux mœurs plus que douteuses. Plus sérieusement, nous en pensons beaucoup de bien. La campagne se déroule dans une très bonne ambiance et la compétition rude, nous le pensons, permet d’offrir le meilleur de chaque liste aux électeurs.

N.: Que ferez-vous en cas de défaite?

T.B.B.:Nous nous retrancherions chez l’un d’entre nous pour nous morfondre devant des saisons entières de Desperate Housewives. Puis ensuite créer la Mélancoliste pour les élections de l’année prochaine.

 

La Famiglia Sciences Pone

img_20160920_125059

La Famiglia a tout prévu pour hydrater ses électeurs. Crédits: Clara Marchaud

Ce mardi, la famille mafieuse a sorti les grands moyens pour acheter le vote des faibles dijonnais. Ainsi, la liste n’a pas hésité à corrompre l’administration pour organiser une distribution du breuvage préféré de M. Macek. Malgré les doutes sur les origines italiennes et les liens de parenté effectifs de la famille mafieuse, la qualité du kir fait mouche chez les étudiants. Nous avons demandé à la liste de nous parler plus en détails de leurs autres qualités.

Noviny: Votre liste en trois mots?

La Famiglia Sciences Pone: Famille, respect, honneur.

N.: Pourquoi vous plutôt qu’une autre liste?

L.F.S.P.: À mon avis le campus devrait voter pour nous car nous sommes la seule liste qui ne se concentre pas sur les adversaires mais sur les gens. En plus, notre liste représente la diversité de notre magnifique campus, c’est la liste qui représente aux anglophones à travers Lucián Gontko et c’est la seule liste qui a une présidente, Marine Alonso.

N.: Un mot sur vos adversaires?

L.F.S.P.: Bon courage.

N.: Que ferez-vous en cas de défaite?

L.F.S.P.:En cas de défaite on fera de notre mieux pour aider au BDE et pour rendre notre campus un espace plus accueillant et amusant. Même si pendant cette semaine il y a une rivalité entre nous, à la fin nous sommes tous une grande famille.

 

Le BDE sortant confiant, la Capitaliste accuse

Sciences Pollywood

sciences-pollywood

La campagne sur le thème du cinéma du BDE sortant s’annonce fracassante. Crédits: Sciences Pollywood

Après les Jeunesses Bourguignonnes, c’est avec le slogan « Sex, Money, Power » que la liste holywoodienne du BDE sortant se présente. Grands favoris de ces élections, ils semblent confiants dans leurs réponses à Noviny.

Noviny: Votre liste en trois mots?

Sciences Pollywood: Sex. Money. Power.

N.: Pourquoi vous plutôt qu’une autre liste?

S.P.:L’expérience, l’effet Rechov et le swag.

N.: Un mot sur la liste adverse?

S.P.: Quelle liste adverse?

N.: Que ferez-vous en cas de défaite?

S.P.: Un coup d’Etat, comme en 33. Non, plus sérieusement. Réalisateurs acclamés, scénarios oscarisés, films mondialement reconnus, acteur aux performances époustouflantes : Sciences Pollywood ne connaît que le succès.

 

La Capitaliste

img_20160920_124521

Une photo volée de la Capitaliste posant fièrement avec des membres de l’UNEF. Crédits: Clara Marchaud

Peu loquaces, les trublions de la Capitaliste semblent destabilisés par une photo que Noviny vous présente en exclusivité. Ainsi, les amoureux du capital posent fièrement avec ces bobos-gauchos de l’UNEF. Passeraient-ils du MEDEF à la CGT? C’est une affaire à suivre. Malgré ces rebondissements, le groupe de thatchériens a accepté de répondre à nos questions.

Noviny: Votre liste en trois mots?

La Capitaliste: Saveur, panache, excentricité.

N.: Pourquoi vous plutôt qu’une autre liste?

L.C.: Parce qu’on est, de loin, les plus compétents.

N.: Un mot sur la liste adverse?

L.C.: Je n’aime pas cracher sur une opposition déjà bien baveuse.

N.: Que ferez-vous en cas de défaite?

L.C.: J’irai sûrement boire un verre en bonne compagnie.

Propos recueillis par Clara Marchaud

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s